Dernières actualités

Animer la participation : une nouvelle session en 2022 !

Animer la participation : une nouvelle session en 2022 !

Le confinement a été pour beaucoup l’occasion de requestionner notre vie professionnelle et les choix qui font sens pour nous. Les projets de reconversion ou de formation fourmillent. Alors c’est le bon moment pour assumer ses nouvelles envies ! Si les dispositifs participatifs vous titillent, si l’idée de permettre aux acteurs d’un territoire de co-construire les solutions aux problèmes qui les concernent vous est chère… Si animer des concertations, des consultations vous fait envie. Si vous souhaitez acquérir une bonne maitrise de ces démarches et gagner en confort dans leur mise ...

Webinaire de présentation - formation « Pilote de Dispositifs Participatifs »

Webinaire de présentation - formation « Pilote de Dispositifs Participatifs »

L’inscription pour la 5e promotion de la formation qualifiante « Pilote de Dispositifs Participatifs » est ouverte ! Pour en savoir plus nous vous invitons à redécouvrir le webinaire de présentation (https://dai.ly/x7623hr) enregistré il y a 2 ans, qui dévoile quelques contenus clés de cette formation. Les participants au webinaire ont apprécié cette introduction vivante à la formation, autour des 5 grands blocs de compétences, qui leur ont permis de mieux cerner le métier. Certains ont déclaré se sentir confortés dans leur envie de s’engager dans ce parcours de formation qui s’éta...

Nous accueillons un nouveau chargé de mission

Nous accueillons un nouveau chargé de mission

Marc Béteau a pris, au sein de notre équipe, le relais de Damien Marie, parti vers de nouveaux horizons professionnels. Il reprend notamment les chantiers d’accompagnement et d’animation de démarches éducatives. Après un parcours professionnel dans l’animation scientifique il a occupé un poste de responsable enfance et jeunesse dans l’animation socio-culturelle. C’est à cette occasion qu’il contribue à impulser une démarche éducative à visée émancipatrice dans les accueils de loisirs. Cette expérimentation de terrain l’enthousiasme et il s’appuie de plus en plus sur l’idée de dévelo...

Un écolabel « sur-mesure » pour des centres d’accueil de l’enfance

Un écolabel « sur-mesure » pour des centres d’accueil de l’enfance

Dans le cadre du Plan Educatif Local (PEL), la communauté de communes Aunis Atlantique et des structures de la petite enfance et de l’enfance-jeunesse ont souhaité entrer dans une démarche de valorisation et de progression dans la prise en compte des enjeux environnementaux dans leurs activités d’accueil et de loisirs. Ils n’ont pas voulu adopter un écolabel existant mais ont préféré engager un travail de co-construction de leur propre écolabel, conçu comme « outil d’engagement et de valorisation non-certifiant » qui permette d’entrainer le plus possible de structures du territoire....

Abonnez-vous aux informations de l'Ifrée

Abonnez-vous aux informations de l'Ifrée : actualités, formations, publications et événements (1 à 2 envois par mois maximum)


Je m'abonne

Formation à la une

Conter la biodiversité pour sensibiliser et éduquer - A1

"C'est pourquoi les petits champignons ne sortent jamais sans leur chapeau sur la tête." Conter la nature et le patrimoine, c'est permettre à tous de regarder différemment les ...



 

Interview

 Vous avez reçu un prix national aux Trophées de la Participation et de la Concertation 2019, parlez-nous du projet qui a été primé

« Mutterholtz 2050, demain commence aujourd’hui » s’inscrit dans la dynamique que j’ai impulsée au sein de mon association depuis que j'ai suivi la formation qualifiante « Pilote de dispositifs participatifs » de l’Ifrée. La maison de la Nature a longtemps mené des projets de sensibilisation, puis elle s’est tournée vers l’accompagnement et nous nous engageons aujourd’hui fortement dans l’animation de démarches participatives.

Ce qui a motivé la mise en œuvre de ce projet c’est l’envie de proposer une modalité pour répondre collectivement aux enjeux de la transition écologique à l’échelle d’un village de 2 000 habitants, en favorisant le pouvoir d’agir des habitants, pour aborder positivement les changements en cours et à venir.

Nous avons d’abord recueilli la parole des habitants de la commune de la façon la plus large possible : enquêtes auprès des jeunes, du club des ainés, en sortie d’école, de commerces, dans les boîtes aux lettres… 11 % de la population du village s’est exprimée. Puis, nous avons restitué cette parole lors d’un week-end festif de lancement du projet. Certains habitants souhaitaient mener des actions très vite. Nous les avons accompagnés pour les aider à valider leur idée au vu des enjeux de transition (est-ce que mon idée résout un problème lié à la transition qui n’a pas encore de solution existante ?) et à passer d’une idée individuelle à un projet collectif. Sont nés ainsi, un espace de gratuité sur le marché, un atelier couture-réparation, un café littéraire, un projet de jardin partagé… D’autres s’inscrivent aux soirées de réflexion autour de deux thèmes forts ressortis du recueil initial : le vivre ensemble et la mobilité douce. Au total, ce sont 70 personnes qui participent de près ou de loin au projet et on note que ce ne sont pas les citoyens écologistes déjà très investis dans les projets existants sur le territoire (centrale photovoltaïque citoyenne, pressoir à jus de pomme…), mais des personnes que nous n’avions pas encore croisées dans nos actions et qui ont trouvé là un moyen d’exprimer et de mettre en œuvre leurs envies pour le changement.    

 

En quoi, la formation de l’Ifrée vous a-telle aidée dans l’atteinte de vos objectifs ?

Avant nous rêvions nos projets au sein de l’association et nous cherchions ensuite à y faire adhérer les citoyens. Aujourd’hui j’ai mesuré à quel point il est plus intéressant de faire rêver leurs projets aux gens, en proposant un cadre et en les sollicitant sur leurs envies. J’ai vraiment abandonné toute projection de nos propres envies sur les gens, pour me centrer sur leurs préoccupations, ce qui les touche, car c’est cela qui les mobilise. Au départ c’est assez insécurisant, mais quand on voit ce que ça produit comme investissement chez les participants, on ne souhaite plus faire autrement. Quand il nous arrive de reporter des dates de réunions, les participants nous appellent pour nous proposer de prendre le relais dans l’organisation car ils ont à cœur de ne pas laisser retomber la dynamique !

La formation de l’Ifrée m’a également apporté les méthodes qui permettent cette mise en œuvre : animer des temps pour que le travail soit réellement collectif, prendre en compte la parole de chacun, soutenir l’expression… créer un espace de non jugement, de respect et de confiance qui permet à chacun de s’investir. C’est sans doute aujourd’hui la plus-value et la complémentarité de notre projet par rapport aux mouvements citoyens spontanés où des fortes personnalités prennent souvent le dessus dans les discussions et l’élaboration des projets.

Interview de Delphine Latron, Pilote de dispositifs participatifs Chargée de mission Développement des territoires  Maison de la Nature - CPIE du Ried et de l'Alsace centrale
Interview de Delphine Latron, Pilote de dispositifs participatifs Chargée de mission Développement des territoires Maison de la Nature - CPIE du Ried et de l'Alsace centrale

Soutenu financièrement

Sous le Haut Patronage

  • 1

logo blanc

L’Institut de formation et de recherche en éducation à l’environnement (Ifrée) est un organisme partenarial créé en 1996, qui se place au service de la démocratie participative et de l'aide à la décision.

La vocation de l’Ifrée est de favoriser l'implication citoyenne par l'éducation à l'environnement dans une perspective de développement durable.

Contacts

ifree (@) ifree.asso.fr
+33 (0)5 49 09 64 92
405, route de Prissé-la-Charrière
F-79360 Villiers-en-Bois

Suivez-Nous :