Une évaluation d’impact sur la santé (EIS) en quartier populaire

Les évaluations (ou études) d’impact sur la santé (EIS) sont un dispositif encore peu connu des collectivités, qui permet notamment de travailler sur un « urbanisme favorable à la santé » en concertation avec la population. L’Agence Régionale de la Santé (ARS) Nouvelle Aquitaine considère les EIS comme une démarche prometteuse pour améliorer la santé et elle soutient financièrement les collectivités qui développeraient ce type de travaux, notamment dans le cadre des Contrats Locaux de Santé. Le 3e Plan national santé environnement 2015-2019 incluant cette préoccupation (cf. Action 97), il est fort probable que les ARS des autres régions aient des dispositifs de soutien similaires.

L’Ifrée a été missionné en collaboration avec le bureau d’études ORS pour accompagner la commune de La Couronne dans la mise en œuvre de cette démarche sur un espace vert (plus ou moins à l’abandon), au pied d’un quartier HLM. L’enjeu était de permettre à travers l’aménagement de cet espace de créer un projet d’aménagement dans le quartier, pour les personnes de toutes les générations.

Un groupe de concertation s’est réuni 4 fois pour définir les principaux usages à investir sur cet espace et élaborer une proposition d’aménagement. Le groupe était composé d’une vingtaine de personnes motivées et particulièrement assidues. La question de la santé – au sens auquel l’Organisation Mondiale de la Santé l’entend, c’est-à-dire dépassant la simple absence de maladie pour aller vers le bien être au quotidien -, est particulièrement motivante car tout le monde se sent concerné très directement. La préoccupation de maximiser les impacts positifs et minimiser les impacts négatifs du projet sur la santé des usagers actuels et futurs a vraiment été intégrée par les participants et centrale dans tous les débats. Cela a permis de focaliser les réflexions autour de trois usages liés au bien-être :

  •           Un usage relatif à la « rencontre » (convivialité, mixité sociale et intergénérationnelle), qui nécessiterait la mise en place d’espaces pique-nique, la présence d’espaces ombragés, la conservation d’une verdure jugée variée, le développement de la faune déjà présente, la conservation du ruisseau et de garantir sécurité et propreté du site. L’idée d’un espace jeu et lecture partagé a été émise, soulevant des débats sur sa viabilité mais aussi sur l’intérêt qu’il représente pour la rencontre entre les habitants. D’une façon générale les participants ont souhaité favoriser la mixité générationnelle à travers ces propositions d’aménagement
  •           Un usage relatif aux pratiques de loisirs et sportives, qui nécessiterait de renforcer les chemins piétonniers, sécuriser l’aire de jeux existante pour les jeunes enfants, compléter les jeux pour les adolescents (tyrolienne), réaménager l’espace pétanque, proposer un parcours de santé pour les séniors, proposer des activités pour les familles (pêche, jardinage). A l’heure actuelle, les enfants jouent sur la route qui passe le long de cet espace et c’est dangereux, en rendant cet espace attractif et en y intégrant des propositions pour les plus jeunes, l’idée est de faire évoluer cet usage de l’espace.
  •       Un usage relatif au « rassemblement » (manifestations culturelles, fêtes de quartiers…), qui nécessiterait de mettre en place une aire couverte, de régler la question du stationnement et de délimiter un espace d’accueil des manifestations culturelles, des regroupements.

La présence d’élus, de l’agent des espaces verts, du bailleur social, du syndicat de rivière, d’une association de protection de la nature, d’animatrices du centre socio-culturel et même d’un jeune, en plus des représentants citoyens (conseil citoyen, conseil des sages, comités de quartier) ont permis d’envisager les problématiques vécues réelles et les projets potentiels avec le plus d’informations possible sur la faisabilité réelle de ces projets et leur intérêt réel pour les usagers.

Une paysagiste est intervenue pour aider le groupe à traduire ses idées en plan d’aménagement. Au final, le projet d’intention qui est ressorti du travail du groupe est vraiment en adéquation avec les besoins et les usages voulus pour ce lieu. Le projet des participants a été peu retouché à la suite des préconisations du bureau d’étude et il doit maintenant permettre au comité de pilotage d’élaborer un cahier des charges à la fois précis sur l’esprit et sur la forme. La suite attendue est le choix d’un prestataire qui mette des propositions chiffrées en face de ce projet permettant les arbitrages finaux, et bien sûr, sa réalisation in fine !

Téléchargez la fiche de présentation détaillée de la démarche mise en place par l'Ifrée pour l'EIS de La Couronne

 

Pour en savoir plus sur les EIS :

Vidéo relative à la démarche d’Evaluation d’Impact sur la Santé (EIS) :

https://www.youtube.com/watch?v=S4TV19bjQmM 

Site de Santé Publique France

http://inpes.santepubliquefrance.fr/evaluation-impact-en-sante/default.asp

Approche historique des EIS :

https://www.maisonmedicale.org/Etudes-d-impact-sur-la-sante-du.html

Les EIS en Nouvelle-Aquitaine

https://www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr/evaluation-dimpact-sur-la-sante-eis

Modèle de cahier des clauses techniques particulières (cctp)  pour les collectivités de Nouvelle-Aquitaine

https://santeetterritoire.files.wordpress.com/2017/10/cctp-eis-collectivitc3a9s-ireps-vf1.pdf

 

logo blanc

L’Institut de formation et de recherche en éducation à l’environnement (Ifrée) est un organisme partenarial créé en 1996, qui se place au service de la démocratie participative et de l'aide à la décision.

La vocation de l’Ifrée est de favoriser l'implication citoyenne par l'éducation à l'environnement dans une perspective de développement durable.

Contacts

ifree (@) ifree.asso.fr
+33 (0)5 49 09 64 92
405, route de Prissé-la-Charrière
F-79360 Villiers-en-Bois

Suivez-Nous :