Animation de Conférences Citoyennes Régionales (CCR) dans le cadre du Grand Débat National

A la demande de Res publica, un des deux bureaux d’études – avec Missions Publiques - en charge de concevoir les CCR du Grand Débat, l’Ifrée a co-animé deux conférences pour les territoires de Nouvelle-Aquitaine et des Pays de Loire.

Chaque conférence citoyenne régionale est un atelier participatif, réunissant, du vendredi 16h au samedi 17h, entre 80 et 100 citoyens tirés au sort et représentant la diversité sociologique de la région. Les participants, installés par tables de 6 à 8 personnes, sont invités à dialoguer avec d’autres citoyens de leur quotidien et leurs attentes pour, finalement, formuler collectivement des propositions sur les 4 thèmes du Grand Débat National : transition écologique ; démocratie, citoyenneté ; fiscalité et dépenses publiques ; organisation de l’État et services publics. Les contributions viendront enrichir celles des autres espaces du Grand Débat (plateforme internet, réunions d’initiative locale). Organisés après la clôture des recueils issus des autres espaces, ces conférences ont, d’une certaine façon, pu bénéficier des premiers éléments d’analyse sur les propositions recueillies. Que ceux-ci soient fournis sous forme de ressources aux groupes de travail au sein de la conférence ou même apportés par les participants ayant fait des recherches et analyses sur les données (toutes en ligne et accessibles à chacun) de ces recueils !

Le principe de ces conférences est de solliciter des citoyens qui ne soient pas forcément experts et engagés sur la thématique. L’animation est donc prévue pour que tous les participants puissent y prendre une part active quel que soit leur niveau de connaissance ou d’intérêt préalable sur les sujets.

Les modalités de travail proposées permettent d’aller du diagnostic à des propositions d’action, selon les étapes suivantes :

  • Tirage au sort d’un des quatre thèmes du grand débat : la transition écologique, la fiscalité et les finances publiques, la démocratie et la citoyenneté, l’organisation de l’Etat et des services publics
  • Travaux en sous-groupes pour faire un diagnostic de « ce qui va bien et ce qui ne va pas » sur le thème tiré au sort
  • Identification des problèmes importants à traiter en fonction du diagnostic établi
  • Elaboration de propositions d’actions par chaque sous-groupe (et possibilité de rotation entre les tables pour contribuer sur d’autres sujets)
  • Vote de tendance sur l’ensemble des actions proposées par l’ensemble des sous-groupes

A chaque fois, une phase individuelle permet de poser les choses pour soi, une discussion en sous-groupe de les partager et de les clarifier pour tous dans une logique de compréhension mutuelle et enfin, une phase d’arbitrage collectif sur des choix et des classements.

Chaque conférence est animée par 4 animateurs professionnels, en présence d’un garant du Grand Débat National, et de deux chercheurs en sciences sociales ayant tous une procédure d’observation commune. A chaque table, un facilitateur bénévole (ayant bénéficié d’une formation de 2 heures) permet au groupe de s’approprier les consignes de travail, vérifie que le groupe n’oublie pas de désigner un secrétaire et un rapporteur à chaque étape, que les personnes s’écoutent et que la parole circule suffisamment. En cas de difficulté à l’expression orale ou écrite, il peut soutenir certains participants dans cet exercice.

Le fact-checker[1] peut être sollicité à tout moment par chaque table pour aller chercher une information utile au groupe sur internet, dans ses propres connaissances (souvent il s’agit d’un universitaire) ou en appelant une personne pré-identifiée et rendue disponible le temps du débat au ministère. Des données comme le nombre de postes d’enseignants supprimés l’an passé par exemple peuvent ainsi être apportées et confirmées.

L’Ifrée a fait le choix de répondre positivement à cette demande d’animation en tant que professionnel de la concertation à même de garantir des échanges qui permettent une expression authentique et qui ne soient pas manipulatoires. Nous mesurons trop souvent l’impact d’une concertation mal vécue (impression de ne pas être pris en compte, écouté réellement), qui peut nuire dans la durée à l’engagement possible dans d’autres dispositifs sur un territoire. Il n’est pas en notre pouvoir de garantir la bonne exploitation des conclusions, la présence des médias et de chercheurs y apportent une sorte d’assurance. Par ailleurs, l’ensemble des contributions sont accessibles à chacun sur la plateforme du grand débat national.

 

Quelques liens pour voir des vidéos des Conférences :

https://www.youtube.com/watch?v=Oq0a9S90EyE

https://www.youtube.com/watch?v=VaSL4_CghsE

 

logo blanc

L’Institut de formation et de recherche en éducation à l’environnement (Ifrée) est un organisme partenarial créé en 1996, qui se place au service de la démocratie participative et de l'aide à la décision.

La vocation de l’Ifrée est de favoriser l'implication citoyenne par l'éducation à l'environnement dans une perspective de développement durable.

Contacts

ifree (@) ifree.asso.fr
+33 (0)5 49 09 64 92
405, route de Prissé-la-Charrière
F-79360 Villiers-en-Bois

Suivez-Nous :