Mobiliser la formation courte en 2020 : comment et pour quoi ?

Souvenez-vous début 2019, les OPCA subissaient leur mue, les demandes de formations étaient en attente... Depuis la fin du premier semestre les Opérateurs de compétences (OPCO) sont connus et le traitement des dossiers a pu reprendre progressivement.

Du fait de ce début d’année mouvementé, deux changements importants ont pu passer inaperçus. A la veille de 2020 il est utile de les avoir en tête pour ensuite mobiliser judicieusement les moyens de la formation, notamment pour accéder aux formations courtes continues.

 

La notion d’action de formation s’est élargie

Depuis le 1er janvier 2019, l’action de formation se définit comme un parcours pédagogique permettant d’atteindre un objectif professionnel. Différentes modalités de formation sont maintenant accessibles : la formation en salle classique, la formation à distance et la formation en situation de travail…

Un parcours pédagogique peut même combiner ces différentes modalités pour s’adapter au mieux aux objectifs de professionnalisation envisagés, aux spécificités de la situation professionnelle en question (par exemple concernant notre domaine : public, thème, modalités d'animation…) ou aux contraintes de disponibilités et de déplacement.

Ces nouvelles modalités sont particulièrement adaptées pour faciliter l’évolution des métiers et des compétences nécessaires à la transition écologique dans le domaine de l’animation.

 

Le plan de formation devient plan de développement des compétences

À compter du 1er janvier 2019 le plan de développement des compétences remplace le plan de formation. Il permet aux salariés de suivre des actions de formation (au sens large, comme précisé dans le paragraphe précédent) à l’initiative de leur employeur.

Si le plan de développement des compétences n’est pas obligatoire, c’est un outil essentiel pour mieux mobiliser les moyens de la formation auprès des OPCO (pour les structures de - de 50 salariés) et pour favoriser l’évolution de la structure et des salariés.

L’employeur établit le plan de développement des compétences en s’appuyant sur le projet de la structure, l’analyse de difficultés récurrentes ainsi que les perspectives d’évolution du champ professionnel ou du territoire d’implantation par exemple.

 

Les axes majeurs de formation dans le champ de l’EEDD en 2020 selon l’Ifrée

L’Ifrée analyse l’évolution des métiers et des besoins auprès des employeurs et des salariés du domaine de l’éducation à l’environnement, de la transition écologique et des démarches participatives.

En parcourant le programme de stage 2020, nous espérons que vous pourrez vous reconnaître parmi les axes majeurs repérés et les différentes actions de formation proposées :

 

Nous sommes à votre disposition pour répondre à toute question et vous aider dans l'élaboration de votre plan de développement des compétences 2020.

 

Votre contact : Marc BONNEAU – 05 49 09 96 94 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Sources :

Plan de développement des compétences – Ministère du travail :

https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/entreprise-et-formation/article/plan-de-developpement-des-competences

Le plan de développement des compétences – Uniformation : https://www.uniformation.fr/entreprise/formation/dispositifs-de-formation/plan-de-developpement-des-competences

Définition de l'action de formation - Uniformation : https://www.uniformation.fr/web-tv/definition-dune-action-de-formation

logo blanc

L’Institut de formation et de recherche en éducation à l’environnement (Ifrée) est un organisme partenarial créé en 1996, qui se place au service de la démocratie participative et de l'aide à la décision.

La vocation de l’Ifrée est de favoriser l'implication citoyenne par l'éducation à l'environnement dans une perspective de développement durable.

Contacts

ifree (@) ifree.asso.fr
+33 (0)5 49 09 64 92
405, route de Prissé-la-Charrière
F-79360 Villiers-en-Bois

Suivez-Nous :